Les relations

Exposé d’Hélène Beney lors du séjour solos 2017 à Ovronnaz

Ce matin je vous propose d’effleurer le thème de PRENDRE SON ENVOL sur le plan relationnel basique, puis sur la relation sentimentale, en étant consciente que tous ici ne sont pas dans une démarche de relation sentimentale, mais la réflexion et le travail sur les relations peut être utile à tous. Ceci pour nous aider à faire le point sur notre situation actuelle et pour déceler vers quel cap justement « un envol » serait nécessaire.

  1. LES RELATIONS

Pourquoi est-ce si compliqué d’entrer en relation d’adulte entre hommes et femmes ? Où sont les hommes ? Je veux dire où en sont-ils ?Où sont les femmes ? Oui mesdames, où en êtes-vous ?

Je sais, comme je l’ai fait moi-même, vous-vous adressez à Dieu, vous lui parlez de votre lassitude à vivre seul(e) et c’est légitime… Cependant dans toute requête auprès de Dieu, il y a la part de Dieu et la nôtre.

La plupart d’entre nous se font une idée à l’eau de rose des relations sentimentales qui s’inspirent plus des romans que de la Bible. Arrêtons de rêver ! Une femme/un homme ne va pas nous tomber du ciel et s’assoir sur nos genoux.

Mettre sa foi en action permet au courant de Dieu de passer ; mais si on n’appuie pas sur l’interrupteur, rien ne se passe.

Messieurs ! Qu’attendez-vous d’une femme ? ..... Mesdames ! Qu’attendez-vous d’un homme ? .....

Que savez-vous sur la femme/l’homme en dehors des clichés ?

Savez-vous, par exemple ce que recèle son cœur, sa personnalité ? Parce que pour parler de relation en général, il faut passer par le cœur.

II .LE CŒUR est le lieu où l’émotion et la raison se rencontrent, il est le centre de notre identité, source de

toute notre créativité, de notre courage et de nos convictions, de notre espérance, de notre foi et, bien sûr de notre amour. Cette source de vie en nous est l’essence même de notre existence, le centre de notre être. Alors, d’une manière imagée, je vous transmets ce que j’ai lu :

  1. Le cœur de la femme [1] pourrait représenter la partie féminine du cœur de Dieu car comme Dieu :
  • Elle a besoin d’être courtisée, recherchée. Le mystère féminin n’est pas inaccessible mais est à explorer.
    • Elle tient à tenir un rôle important dans une grande et belle aventure, être une aide (ezer), un secours vital, un vis-à-vis jusqu’au plus profond d’elle-même.
    • Elle désire dévoiler sa beauté : ellle offre sa beauté pour que le coeur des autres se mette à battre, soit guéri, connaisse Dieu. la femme que Dieu avait à l’esprit est glorieuse, majestueuse et captivante.
  • Le cœur de l’homme (2 )recèle la partie masculine du cœur de Dieu, comme lui vous désirez :
  • Livrer un combat :Vous aspirez à retrouver le lieu où Dieu vous a façonnés. Vous devez simplement retrouver le chemin de votre cœur.
  • Vivre une grande aventure :L’aventure avec tout cequ’elle comporte de danger et d’inconnu, est une aspiration spirituelle profondément ancrée dans l’âme d’un homme pour y trouver un cadre où il pourra s’épanouir et réaliser son vrai destin.
  • Conquérir une belle : La force de l’homme permet l’épanouissement du cœur de la femme. Les hommes ont une folle envie de mettre leur force au service d’une femme.

L’homme que Dieu avait à l’esprit est fort, libre, ardent.

c. Le cœur de Dieu 3: Dieu est un être fondamentalement relationnel, il a un cœur fait pour les sentiments et la raison. En lui nous retrouvons les caractéristiques de l’homme et de la femme

  • Il désire être recherché.
  • Il livre un combat pour notre affranchissement. Il veut être notre « ezer » (secours)
  • Il s’est lancé dans une grande aventure, l’aventure humaine et désire la vivre avec nous.

Dieu a une beauté à dévoiler. Il est d’une beauté captivante et puissamment rédemptrice. La beauté invite, nourrit, console, inspire, transcende, attire, elle est la qualité la plus méconnue de Dieu.

Psaume 27, JEM 555 Une chose. « Une chose,une chose, (3 x)une chose que je désire ardemment :je voudrais habiter dans la maison du Seigneur tous les jours de ma vie, admirer sa beauté,apprendre à le connaître tel qu'il est vraiment. »

C’est Lui qui révèle la beauté comme étant essentielle à la vie. Elle nous met en contact avec son amour. Dieu veut nous conquérir.

Avec ce schéma nous pouvons comprendre que nous sommes créés à son image.

Après avoir parlé du cœur…

III.Que s’est-il passé ?

Après des années en cage, un lion finit par ne plus être un lion… L’homme finit par ne plus croire qu’il est un homme…la femme finit par ne plus croire qu’elle est une femme.

Page 228 : 4La condition humaine, déjà difficile à assumer, devient encore plus lourde quand nous ne sommes plus en relation avec l’Autre, c’est-à-dire avec le Tout-Autre, les autres et nous-même. Adam et Eve n’inventent pas le mal : il y est déjà. Mais ils ne respectent pas« l’altérité» de l’Autre. Le mot provient du bas-latin alteritas, qui signifie différence ; c’est la reconnaissance de l’autre dans sa différence, aussi bien culturelle que religieuse. Ce qui revient à éliminer la relation. Et c’est cela qui les chasse du jardin sécurisé. S’exiler de la vie relationnelle ne fait qu’aggraver le sentiment d’exil lié à la condition humaine.

Ce que la bible appelle « péché » est la non-relation à l’Autre. Rupture, repli ou enfermement par rapport à l’Autre : les autres humains et le Tout-Autre.

Je pourrai énumérer, d’une manière caricaturale, les conséquences :

[5]L’homme coupé de la relation, fuit le risque, évite le combat, et refuse de sauver Ève. Il se dissimule derrière la « feuille de vigne » de la gentillesse et de la fausse spiritualité et refuse systématiquement de faire face à une situation difficile.

La femme coupée de la relation, au lieu d’être le « ezer » : secouriste vital, sauveur de vie, elle se sent seule et cherche à exercer son contrôle. Elle n’est plus vulnérable (fragile, sensible) ; elle a désormais les dents longues. Elle ne se contente plus de prendre part à l’aventure, elle veut la diriger.

Page 293[6] : Adam et Eve ne dialoguent jamais : soit ils monologuent, soit ils parlent de l’autre à la 3ème personne et le seul « toi » auquel Eve s’adresse est le serpent, qui dans le texte vient du champ, de la terre inculte, déserte et chaotique, selon la tradition juive, - et ne peut que la replonger dans son « tohu-bohu » des origines.

Un tohu-bohu désigne dans le langage courant un « bazar », un « état de grand désordre ».

Ce mot vient de tohu-ve-bohu, terme hébraïque issu de la Torah et désignant « le chaos originel ». Dieu n’exige ni reconnaissance de faute ni liste de péchés ; il se contente d’offrir, inlassablement, l’accueil inconditionnel du Père= la bienveillance qui nous relie.

Il y a donc, aujourd’hui, une invitation à s’exposer à cette Bienveillance, à l’Amour inconditionnel de Dieu, ce qui restaurera notre relation vitale avec lui le Tout-Autre et ainsi sur l’Autre = nous-mêmes et les autres et mettra de l’ordre dans notre passé.

Tant[7] que notre passé régit notre vie, nous ne cessons de reproduire à l’infini les mêmes pensées, de rencontrer les mêmes difficultés, de vivre avec les mêmes habitudes, les mêmes douleurs et les mêmes conflits… Abordons à présent

IV. LA RELATION SENTIMENTALE

Si je fais une rapide analyse de notre groupe aujourd’hui, je constate qu’il est bien représentatif de la société des solobataires. Plusieurs facteurs expliquent un tant soit peu la raison de ce solobat ; solobat choisi par certain bien qu’il soit très rare et subi pour la plupart. Qui dit solobat dit non relation conjugale, pas de vie de couple.

Nicole Deheuvels[8], conseillère conjugale et familial, responsable du dicastère Solo-Duo de la fondation La Cause à Poissy, région parisienne, écrit régulièrement des articles, je vous en lis un extrait tiré du dernier journal du 2ème trimestre 2017, dans cet article elle parle de la forte attente des solos à trouver un conjoint :

« A tout âge, l’être humain a besoin de partage, de tendresse, de dialogue et de complicité. Le coeur n’a pas de ride. Il n’est pas facile d’oser dire son espérance d’une rencontre amoureuse.

  • Pour les personnes veuves, la mort est venue couper court à leur vie conjugale, leur a arraché un bien aimé,

les a amputées d’une partie d’elles-mêmes.

  • Pour les célibataires qui sont de plus en plus nombreux. Ils n’ont pas pu construire

un projet conjugal pour de multiples raisons. Souvent, il leur est difficile de faire des rencontres favorables dans leur environnement familier.

  • Les personnes divorcées/séparées, qu’elles soient à l’origine de la demande de divorce ou pas, sont aussi dans une forme de solobat subit.

Le projet conjugal a échoué. L’« utopie » (au sens positif du terme : une représentation d'une réalité idéale et sans défaut.) d’une belle et longue vie amoureuse s’est désagrégée. »

Je vous recommande le cours « Revivre après une séparation et/ou un divorce ».                                                                                                                      

Un autre extrait d’un article de Nicole Deheuvels, publié sur ce site DPDS :

« Beaucoup[9] de célibataires de nos églises vivent une attente conjugale secrète. Avant de répondre à la question du choix d’un conjoint appartenant à une autre confession, il convient d’examiner si « tout a été fait » pour s’ouvrir à la rencontre (le contraire c’est draguer = ramener l’autre à soi). La plupart ont, en effet, une attitude attentiste. (ça fait longtemps que tu m’attends ?) Ils espèrent que « La Rencontre » aura lieu de façon extraordinaire, comme dans un rêve. Est-ce lié à une conception romantique ? L’enseignement de certaines églises, soucieuses de la bonne moralité, a peut-être aussi un peu crispé les rapports hommes-femmes, rendant difficiles les relations mêmes amicales, préludes pourtant courants des sentiments amoureux. Chacun espère et attend… »

D’où la nécessité d’élargir l’espace relationnel à d’autres lieux.

Commençons par apprendre à se forger des relations amicales durables, et non des relations basées uniquement sur nos besoins personnels.

Les[10] sorties, les évènements, des séjours tel que celui-ci, donnent des occasions amusantes d’apprendre à connaître les membres du sexe opposé. Nous devrions piquer des fous rires, faire des choses loufoques, raconter des histoires farfelues et vivre à fond. Plus nous sortirons avec d’autres personnes de façon détendue, plus nous nouerons des amitiés avec les membres du sexe opposé et plus nous aurons de chances que cela débouche sur une liaison sérieuse.

Bon à savoir : Les chrétiens[11] célibataires se divisent en deux catégories : L’une d’elle se compose de « fonceurs » la seconde est formée de ceux qui se lamentent sur leur sort.

Les hommes sont considérés comme « allergiques » à s’engager et les femmes « ambivalentes ».

Trouver quelqu’un que vous voulez épouser et faire sa conquête est la tâche la plus difficile de votre vie. Quelques consignes, la 1ère

a. Préciser ses attentes pour limiter les paradoxes et pour nous aider à décider du type de relations que nous voulons vraiment, je vous recommande d’établir un projet de vie. (Ex. Denis Morissette atelier sur la sexualité)

  • Les critères fondamentaux non négociables : se faire une liste ; ce que je veux, ce que je ne veux pas

et ce que je ne dois pas contourner. Ex. Une personne chrétienne, dans une tranche d’âge compatible, disponibilité géographique et familiale, écart culturel trop grand. Etc.

  • Les critères négociables : sur lesquels je peux composer : le métier, les hobbies (art, sport, loisirs), l’esthétique etc.
  • Laisser la part à la surprise : pour autant que ça ne courcircuite pas les 2ers points. Une autre consigne :
  1. Renoncer aux idées fausses[12] :Si nous ne voulons pas faire l’effort d’être réalistes, nous balancerons

perpétuellement entre le rêve idéaliste et le cynisme.

  1. Première fausse idée : « Tomber amoureux montre que j’ai rencontré la bonne personne. » Il y a une

immense différence entre l’expérience très égocentrique du coup de foudre et l’amour altruiste et engagé qui cimente une relation de couple.

  1. Deuxième fausse idée : « Il n’y a qu’une seule personne qui est faite pour moi. »

Le mythe de l’amour romantique est un redoutable mensonge. La croyance en un seul partenaire possible est un signe d’immaturité émotionnelle qui ne nous rend pas prêts au mariage.

3.Troisième fausse idée : Dieu m’a montré…attention de ne pas prendre ses désirs personnels pour la voix du Tout-Puissant. Nous sommes dotés d’une intelligence, c’est à nous que revient la décision. Ne pas esquiver la responsabilité de nos décision

  1. Quatrième fausse idée : « Mon conjoint sera parfait. » La tendance chrétienne à chercher obstinément le

parfait partenaire mythique contribue à expliquer pourquoi un si grand nombre d’entre nous ne sont pas ou plus mariés : 33%. Nous essayons de ne courir aucun risque en nous mariant, et pour cela, nous cherchons quelqu’un de parfait, mais c’est une attitude incrédule, puisque la foi consiste à prendre des risques devant Dieu. Les Ecritures ne mettent pas l’accent sur le choix du parfait partenaire pour nos vies, mais c’est plutôt nous que la Bible exhorte à « tendre vers la perfection », et nous devrions prier dans ce sens.

  1. Cinquième fausse idée : « Comme nous sommes destinés à nous rencontrer, inutile de faire des efforts. »

Si nous croyons que tous les évènements de notre vie sont déterminés par Dieu, jusqu’à la marque de boîtes de conserves que nous sommes censés acheter, nous ne ferons pas le moindre effort.

  1. Sixième fausse idée : « Mon partenaire changera après le mariage. » La véritable amitié ne peut se

construire qu’entre deux personnes qui se considèrent comme égales et qui peuvent partager leurs points forts et leurs points faibles.

  1. Septième fausse idée : « Je suis appelé à rester seul(e). » Trop de chrétiens considèrent le fait de ne pas

avoir trouvé de partenaire comme une preuve que Dieu souhaite les voir rester célibataires pendant le reste de leur vie. C’est une fausse vision sur Dieu, Il se plaît à nous bénir.

Si une relation ne peut être justifiée sur les plans rationnel, spirituel et émotionnel, elle risque de nous décevoir. Il faut qu’elle ait trois solides pieds d’égale longueur pour être stable.

Tant que nous ne penserons qu’au mariage dès que nous sortons pour la première fois avec quelqu’un du sexe opposé, nous serons crispés. Prenons du recul.

Il vaut mieux sortir en toute amitié avec de nombreuses personnes et apprendre peu à peu à les connaître.

Une autre consigne…

  1. Changer :Il est temps de mettre de l’ordre dans ta vie,
  1. Renoncer à certaines habitudes :
  • matérielle: règle tes dettes, nettoie ton appartement,
  • physique: améliore ton apparence, socialise-toi
  • spirituelle : porte du fruit, vis la parole, aie une famille spirituelle,
  • dans ta vie sexuelle peut-être ?
  • affective à la suite de l’énumération des fausses idées
  1. Renoncer à se lamenter, Dieu m’a oublié, je suis une victime etc.
  2. Renoncer à son petit confort, à ta routine, à ton individualisme
  3. Renoncer à son indépendance

Ta déclaration d’indépendance a pour conséquence la rupture de la relation avec l’Autre….

Renonce à ce que tu penses être tes droits, les droits sont la porte de sortie de ceux qui restent sur place, quand ils ne veulent pas travailler à leurs relations. Relire.

Une idée de changement : Mesdames, je vous invite à changer nos paradigmes : invitez les messieurs ! Messieurs, laissez-vous inviter par les dames ! Abordons :

  1. Sortir ensemble

Il y a une multitude de partenaires potentiels[13], et tous ont leurs défauts. Alors qui ?

  • Un(e) chrétien(ne). Il est impossible d’approfondir chaque jour notre relation avec Dieu et avec un conjoint qui refuse de le reconnaître.
  • La compatibilité. Si vous ne rencontrez pas au moins une personne par mois que vous souhaiteriez revoir en tête à tête, vous êtes sans doute trop exigent. Nous qui voulons tous former des mariages durables, ne devrions-nous pas revoir nos priorités quand nous cherchons un conjoint ?
  • La force de caractère. Elle donne un sens aux vœux de mariage que votre conjoint vous adressera. C’est sa capacité à tenir ses promesses envers vous. Dans un mariage, c’est là la perle d’un grand prix.
  • L’alchimie, c’est le joker. Avec ces personnes, nous éprouvons des affinités instinctives. Nous avons la même vision.

La capacité de communiquer à tous les niveaux constitue la base d’une relation réussie.

V. PRENDRE SON ENVOL

C’est ouvrir ses ailes, faire sa part ; c’est se décider à rencontrer son passé (ne plus le fuir) pour cesser de reproduire à l’infini les mêmes pensées, de rencontrer les mêmes difficultés, de vivre avec les mêmes habitudes, les mêmes douleurs et les mêmes conflits.

  1. Faire confiance, la confiance est le fruit d’une relation où tu te sais aimer. Grandis-en pratiquant la bienveillance avec l’Autre, les autres, le tout-Autre et toi-même. « La confiance, c’est aimer le cœur ouvert, les yeux fermés, c’est la lumière dans l’obscurité. » ZYP (Pierre-Yves Zwahlen)
  1. 2.Aimer L’amour n’est pas contraignant. Dieu t’a créé, pour que tu sois en relation d’intimité avec Lui, pour que

tu participes à son cercle d’amour. L’amour et les relations ne sont possibles entre les êtres que parce qu’ils existent déjà en Dieu soi-même ! Tu seras libre d’aimer sans arrière-pensée. Citations de C.S. Lewis[14] « Aimer quoi que ce soit ou qui que ce soit, c’est courir le risque de déchirer et de briser son cœur ». Le Pont des Arts sur la Seine à Paris.

Quelques phrases toutes prêtes : « Une vrai relation c’est d’avoir quelqu’un qui accepte ton passé, supporte ton présent et t’encourage pour ton avenir. » - « Les seules personnes dont vous avez besoin dans votre vie sont celles qui ont besoins de vous dans la leur. » - « C’est une folie de haïr toutes les roses, parce qu’une épine vous a piqué Le Petit Prince. » - « Les réponses des hommes sont rarement compatibles avec les questions des femmes. » - « Une femme c’est facile à comprendre, c’est un livre ouvert ! Un livre sur la physique quantique écrit en finnois, mais ouvert. » - « La beauté attire l’œil, mais la personnalité touche le cœur. »

Présentation de deux « outils » pour aider à entrer en relation :

  1. Le Service Éliézer :

Objectifs du Service Éliézer, service matrimonial, dont Nicole Deheuvels est : C’est sur dossier papier.

  • Être à l'écoute de solitudes supportées par des personnes célibataires, veuves ou divorcées de tous âges et sur toute la France (+ Suisse et Belgique francophones).
  • Aider chacun à réfléchir à ses attentes concernant son projet conjugal.
  • Susciter des rencontres : 2 séjours annuels, 30-45 ans et 45-65 ans.Offrir un accompagnement en vue du mariage.
  • Soutenir la réflexion sur le sens du célibat, sur celui du mariage et préparer à la vie de couple.
  1. Un site internet : Jetunoo(pub Jetunoo).www.jetunoo.fr

2 objectifs :

  • Vous pouvez rencontrer des célibataires chrétiens, dans votre ville, dans votre région ou même d'autres pays.
  • Rechercher un futur conjoint et envisager un projet de couple entre croyants. Etc.
  1. EN CONCLUSION. Je vous invite donc :
  • à cultiver un autre regard sur l’Autre c’est-à-dire sur vous, les autres et le Tout-Autre.
  • à développer la bienveillance (une parabole)

Matthieu 13 :45 : Le royaume de Dieu est semblable à un marchand qui cherche de belles perles…quand il en a trouvé une, il vent tout ce qu’il a pour l’acquérir. Soyons comme ce bon marchand qui sait que la fabrication d’une perle prend du temps et qu’elle fait généralement suite à une blessure (il faut environ 2 ans pour toutes les sortes deuils, ne soyons pas pressés).

  • Il sait que la perle est vivante.
  • il reconnait déjà sa valeur
  • il sait comment l’entretenir, qu’il lui faut de l’humidité etc.
  • il est prêt à mettre le prix !

CHAQUE PARCOURS EST UNIQUE PAR DÉFINITION ET DONC QU’IL NE PEUT PAS Y AVOIR DE « RECETTE UNIVERSELLE ».

Je vous ai juste partagé mes réflexions.

Sais-tu que : Tu es une perle ?Que tu as une valeur inestimable ?

  1. LA BÉNÉDICTION :

Que la bienveillance de l’Esprit-Saint soit l’impulsion de toutes nos pensées, de tous nos faits et gestes, mais surtout l’inspiration et l’alimentation de nos envies de vivre.

 


[1]Cœur de femme de John et Stasi Eldredge

2 Indomptable de John Eldredge

3Cœur de femme de John et Stasi Eldredge

[5]Cœur de femme de John et Stasi Eldredge

[6] Oser la bienveillance de Lytta Basset

[7]Oser la bienveillance de Lytta Basset

[8] Journal de La Cause 2ème trimestre 2017 par Nicole Deheuvels

[9]« Je suis célibataire ; j’attends « La Rencontre » et le temps passe… » par Nicole Deheuvels sur le site DPDS

[10] SOS célibataires de Ian Stuart Grégory

[11] SOS célibataires de Ian Stuart Grégory

[12] SOS célibataires de Ian Stuart Grégory

[13] SOS célibataires de Ian Stuart Grégory

[14]C.S. Lewis : Clive Staples Lewis,

Commentaires